Ensemble Démesure


Fondé en 2016, l’ensemble Démesure a fait de la cantate, genre emblématique des XVIIe et XVIIIe siècles, le cœur de son répertoire. Etablis de part et d’autre des Alpes, leur rencontre ne pouvait se faire que sur un sommet : l’école baroque napolitaine. Pour leur premier projet, il se consacre à la redécouverte des œuvres profanes du précurseur de cette école, le compositeur Cristofaro Caresana.

S’acheminant vers un répertoire original et principalement inédit, l’ensemble cultive avec amour philologique et tempérament rythmique l’extravagance baroque comme une poésie du contraste : c’est bien ainsi qu’il faut savourer leur Démesure, dans le charme du clair-obscur.


Paola Erdas

Clavecin

paola-erdasNée en Sardaigne, Paola Erdas s’est produite dans de prestigieux festivals internationaux comme : Festival Baroque de Pontoise ; Oude Muziek Utrecht ; BOZAR, Bruxelles ; AMUZ, Anvers ; Concert d’Estiu de Monserrat ; Festival Europäische Kirchenmusik Schwäbisch Gmünd ; Grandezze e Meraviglie Modène ; Settimane Musicali de Stresa. elle est la fondatrice du JANAS Ensemble. En 2010, elle enregistre un CD consacré au génie espagnol Antonio Cabezon “La Tecla de l’Alma”, pour la maison des disques ARCANA.

Ses disques en solo (Perrine, Libro de Cifra Nueva, Il Cembalo Intorno a Gesualdo, Pièces de Clavecin de Lebègue, Pièces en Manuscrits de D’Anglebert) ont toujours reçu un accueil enthousiaste de la part de la critique internationale, et ont été enregistrés sur de précieux instruments historiques. Paola Erdas enrichit son activité d’interprète par des études musicologiques et publie pour la maison d’édition Ut Orpheus : Perrine, Pièces de Luth en Musique ; Lebègue, Premier Livre ; Cabezon, Obras de Musica (2011).

Jorge Alberto Guerrero

Violoncelle

jorge-alberto-guerreroDepuis les dix dernières années, Jorge Alberto Guerrero a joué comme violoncelliste solo avec la Cappella Pietà dei Turchini à Naples (Antonio Florio), Il Complesso Barocco (Alan Curtis), Opera Fuoco (David Stern) dans les plus grands théâtres du monde :  Au Concertgebouw d’Amsterdam, à la Philharmonie de Berlin, au Barbican de Londres, au théâtre des Champs-Elysées, au Konzerthaus de Vienne, à Accademia di Santa Cecilia à Rome…

Il a enregistré une cinquantaine de disques et obtenu plusieurs prix et reconnaissances de la critique internationale. Avec Giulio Prandi il est un des membres fondateurs de Ghislieri C&C avec lequel se déroule un intense travail sur la musique sacrée de la période Baroque. Alberto Guerrero joue sur un violoncelle original de 1758.

Franco Pavan

Théorbe

franco-pavanLe luthiste et théorbiste italien Franco Pavan a travaillé avec les plus importants ensembles italiens de musique baroque : Concerto Italiano, Accordone, La Cappella della Pietà dei Turchini, La Risonanza, La Venexiana, sous la direction de grands chefs tels que Rinaldo Alessandrini, Antonio Florio, Enrico Gatti, Alan Curtis, Julian Podger, Roberto Gini, Alessandro Ciccolini, Claudio Cavina.

En concert, il a joué dans les plus importantes salles d’Europe : Konzerthaus, Berlin; Konzerthaus, Musikverein, Vienne ; Cité de la Musique, Paris; Auditorio Nacional, Madrid et dans le monde : (Teatro Colon, Buenos Aires; Toppan Hall, Tokyo…). Il a enregistré une cinquantaine de disques et remporté des prix tels que le Gramophon Award, le Diapason d’Or, le Premio Vivaldi della Fondazione Cini, Venezia. Son solo “Le Mouton Fabuleux” a obtenu le prix Amadeus 2009. En tant que musicologue, il a écrit des articles sur l’histoire du luth et la musique du XVII siècles. Il a collaboré à la nouvelle édition du dictionnaire New Grove et de Die Musik in Geschichte und Gegenwart. Il est membre du comité éditorial du journal the Lute Society of America.


Cristoforo Caresana (1640-1708)

Cantates inédites pour soprano et basse continue

Au milieu du XVIIe siècle, Naples est encore une ville espagnole. Elle connaît un essor artistique et musical particulièrement important, qui se prolongera jusqu’à la création du royaume des deux Siciles dont elle deviendra la capitale en 1759 : c’est le beau siècle napolitain, celui des castrats et du baroque triomphant. Voyageurs épris de musique et musiciens avides d’études se pressent dans la ville, dont ils contribuent à faire l’un des plus brillants foyers culturels européens.

Chanteur, organiste et compositeur né à Venise, Cristoforo Caresana (1640-1708) est l’un d’entre eux. Maître de chapelle du trésor de San Gennaro à l’apogée de sa carrière, il fait partie des compositeurs les plus prolifiques de sa génération. C’est à ce précurseur oublié de la fameuse école napolitaine – celle des Scarlatti et des Porpora – que nous souhaitons consacrer un programme centré sur les cantates profanes, encore toutes inédites. La musique de Caresana s’y déploie en un clair-obscur où la ligne cantabile et virtuose s’affronte à des textes hermétiques, dont elle dévoile à l’occasion les audaces érotiques.